Nous sommes le trente troisième jour de l'Omer, ce qui fait 4 semaines et 5 jours

18 Iyyar 5776 / Jeudi 26 Mai 2016
Le soleil se couche à 21:40

Prochaines activités

Shabbat Behar

  • Haftara: Jérémie 32:6 - 32:27
  • Entrée shabbat 21:23, sortie 22:46

Calendrier

Mai 2016 / Iyyar 5776

Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Imprimer

Shabbbat Emor

Nous entrerons dans le Shabbat le vendredi 20 mai (12 Iyar) à 21h14 et nous en sortirons le samedi 21 à 22h36.

Nous lirons la parasha Emor (Ezechiel 44:15 : 44:31).

La parasha Emor énonce les lois concernant les prêtres et le grand prêtre, et fait ensuite un rappel des différentes fêtes : le Shabbat, Pessah, le compte de l’Omer, Shavouot, Roch Hachana, Kippour et Soukkot.

 

Imprimer

Shabbbat Quedoshim

Nous entrerons dans le Shabbat le vendredi 13 mai (5 Iyar) à 21h05 et nous en sortirons le samedi 14 à 22h24.

Nous lirons la parasha Qedoshim

«Soyez saints, car Je suis saint. » Dieu énumère en conséquence, par l’intermédiaire de Moïse, une série de prescriptions, dont certaines sont déjà connues, et d’autres nouvelles. Elles constituent, avec une partie de la parasha précédente, ce qui est dénommé le Code de Sainteté dans les milieux académiques des études bibliques.

Il insiste sur l’amour du prochain comme soi-même, de l’étranger, et le respect dû aux sages et aux anciens (source Wikipédia)

Imprimer

Pessah « kasher » ? Ersatz et autres artifices.

Par Daniel Farhi.

Le titre de cette chronique aura fait comprendre que je suis très en colère après certains succédanés, chaque année plus nombreux, pour que les règles pratiques concernant l’observance de la fête de Pâque juive prive au minimum nos coreligionnaires de leurs habitudes alimentaires. Avant d’entrer dans le détail, je voudrais rappeler une règle de nos maîtres, ainsi que me livrer à des observations courantes dans le monde juif d’aujourd’hui.

Imprimer

Fêtes juives et âges de la vie

Par Daniel Farhi.

Combien de fois, dans le cours de sa vie, chacun d’entre nous peut-il espérer célébrer le séder familial, les fêtes de Hanoucca, de Souccoth, de Rosh-Hashana ou de Kippour ? Soixante-dix, quatre-vingt ? C’est à peu près cela, si l’on exclut les toutes premières années de l’enfance pour lesquelles les souvenirs sont lointains, et si la vie n’est pas abrégée par la maladie, par un accident ou par la guerre. Ainsi nous serons-nous abstenus de pain et de produits levés pendant 525 jours en moyenne, soit environ un an et demi ; nous aurons habité la soucca durant une période équivalente ; nous aurons jeûné à Kippour 75 jours ; nous aurons allumé à peu près 3.300 bougies de Hanoucca et 7.800 bougies de shabbath, etc ...